Promenade à Phnom Penh

La tour Vattanac

La tour Vattanac représente le serpent de la mythologie khmère, le Naga. Construite par un riche banquier entre 2009 et 2015, elle abrite quelques boutiques de luxe, un hôtel 5 étoiles… et quasiment personne.

L’entrée principale du Vat Phnom

Les escaliers de l’entrée principale (2012)

L’horloge du jardin du Vat Phnom

Il me semble qu’elle ne fonctionne plus. À la bonne heure.

Le roi Norodom au Vat Phnom

Monument au Vat Phnom

Il date, je crois, de 1957, pour les 50 ans commémoratifs.

Rond-point du Vat Phnom

Sur la droite, on est au niveau du restaurant Le Deauville, qui a fermé ses portes un an ou deux après le décès d’André Calabro, en janvier 2010.

Les jardins ombragés du Vat Phnom

Des arbres tous plantés du temps de la colonie, probablement entre 1900 et 1930.

Lycée Descartes et ambassade US

À gauche, le lycée Descartes, à droite l’ambassade US qui date de 2004. Avant l’installation de l’ambassade, il y avait le Club Sportif et son restaurant réputé, le  célèbre restaurant Le Passe Temps.
En avril 1975, de nombreux notables furent exécutés par les Khmers Rouges dans l’enceinte du Club Sportif, souvent à coups de pioches. Sirik Matak, Ung Bun Hor, la princesse laotienne Manivanne (ex-concubine de Norodom Sianouk) et son bébé furent les premiers assassinés, le 19 avril 1975.

Watt Botum

L’un des plus beaux temples de Phnom Penh. Il donne sur quatre rues : rue 19, rue 244, boulevard Sothearos et boulevard Suramarit.

Wat Than Norodom

Ce temple situé boulevard Norodom se trouve à quelques mètre du restaurant Topaze, qui a connu trois époques. La première, qui date de 2003, se trouvait sur le boulevard Sotheros.La seconde, la plus sympa des trois, vers 2009 sur le boulevard Norodom. Vers 2016, déménagement plus près du monument de l’Independance, toujours sur Norodom.
Je connais bien la famille Darc, originaire de Dax, qui est propriétaire de ce restaurant et de plusieurs autres à Phnom Penh et à Siem Reap, sous le nom de Malis et Khema. Le papa ,Alain Darc, est le grand chef cuisinier tandis que son fils Arnaud gère l’établissement.

« No Problem »

Cette belle maison de la rue 178 n’existe plus. Elle a été rasée voilà un an ou deux. De 1991 à 2003, ce fut un bar night-club célèbre. Plus tard,elle devint la propriété d’une grosse société, City Star dont le directeur Etienne Chenevier, basé à Singapour, rayonnait dans toute l’Asie et principalement en Chine. J’ai fait sa connaissance en 2009 lors d’un dîner chez Fabrice de Lapparent. On était cinq, il y avait aussi un personnage hors norme, qui parlait douze langues, un Corse nommé Jean-Michel Filippi.

Petit détail, certaines scènes du film Indochine, réalisé en 1992 par Régis Wargnier avec Catherine Deneuve, auraient été tournées dans cette belle demeure.

L’éléphant Sambo

Découvrez ici l’histoire de Sambo…

Quelques autres images…

14 Juillet à l’ambassade

Lire le récit de cette surprenante soirée…